• De mémoire
De mémoire

De mémoire

Certains jours de bagarre, apparaissaient sur le campus de petites vieilles, un vol noir pareil à des étourneaux, toutes en deuil, avec de minuscules chapeaux de pailles et, sur leurs genoux, un sac à main de cuir verni. Cette fois-là, nous les découvrîmes près des anciennes arches du patio. Elles étaient cinq, assises sur un muret, serrées les unes contre les autres, cachant leur bouche et leur nez sous des mouchoirs au liseré de violette pour se protéger des gaz lacrymogènes. " Mesdames, ne restez pas là, vous voyez bien que c'est dangereux... " leur conseilla le bon La Carpe, appuyé négligemment sur un manche de pioche. " Merci mon petit, tu es bien agréable, mais tout ce tracas, vois-tu, ça nous occupe... " Nous partîmes en souriant du " ça nous occupe ", persuadés d'avoir croisé les fameuses " mémés qui aiment la castagne " chantées par Nougaro. Dans ce premier volet " De mémoire ", Jann-Marc Rouillan revient sur la fin de son adolescence, à Toulouse, en 1970. Les premiers amis, premières amours, premiers camarades, puis les premières armes; mais aussi l'occasion de décrire une ville, une époque, des moeurs et des idéaux qui furent déterminants pour celui qui prendra bientôt le maquis contre la dictature franquiste. Jann-Marc Rouillan est incarcéré depuis le 26 février 1987 pour ses activités au sein du groupe Action directe. Il est notamment l'auteur de Je hais les matins (Denoël, 2001), Lettre à Jules (Agone, 2004), La Part des loups (Agone, 2005), Le Capital humain (L'Arganier, 2007). Voir la suite

  • 2748900693

  • Agone

  • Mémoires sociales

  • Mémoires sociales